Copyright 2020 - CP St Benoît Près d'Œlenberg

Les 13 jeunes qui se préparent à la Profession de Foi dans notre Communauté de Paroisses, ont décidé de vivre pleinement l’Évangile… et participer à des actions de solidarité.

Durant leur weekend à Issenheim, en décembre, ils ont eu l’occasion de partager le témoignage de Gilles Luque qui œuvre pour l’Ordre de Malte, et effectue des maraudes le soir dans les rues de Mulhouse. De par son témoignage, ils ont pris conscience de la précarité et la misère qui règne près de nous, dans les rues. Des familles vivent dehors, sans toit, sans moyens, et les mauraudes permettent de les aider un peu… Même si ce n’est qu’une petite goutte d’eau dans leur quotidien, ces gens ont besoin de chacun de nous. Ce que fait Gilles Luque les a interpellé.

Ils ont donc décidé d’être des acteurs de solidarité, en récoltant des produits d’hygiène dans l’ensemble de la Communauté de Paroisses, produits qui ont été remis à Gilles, afin de les redistribuer aux plus démunis. Ils ont fait appel à la générosité des membres de la Communauté de Paroisses, ont aussi demandé aux voisins, connaissances de participer à cette collecte ! De leur côté, les Conférences Saint Vincent de Paul ont acheté des baskets qui permettront à quelques familles de se chausser convenablement.

Gel douche, shampoing, dentifrice, brosses à dents, lingettes… en mettant à disposition un carton au fond de l’église, les paroissiens ont pu déposer leurs dons au courant du mois de février. Les jeunes étaient également partants pour chercher des dons directement chez les gens.

Avec l’annonce du confinement, la remise à Gilles Luque des cartons (plus de 25 cartons au total… !) a dû être reportée au samedi 6 juin.

Remercions ces jeunes qui ont eu l’initiative de cette opération, mais remercions également les membres de la Communauté de Paroisses qui ont bien voulu participer à ce challenge en donnant un produit, ou deux, ou plus parfois !!!

Mt 25 : « Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli…. Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait. »

Véronique et Anne,
accompagnatrices des jeunes

Baptisés au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit

En ce dimanche de la Sainte Trinité méditons avant tout ces paroles de St Augustin qui d’abord constate l’impuissance de l’homme à dire ce mystère de la Trinité :

« Quand il s’agit de Dieu, la pensée est plus exacte que le discours et la réalité plus exacte que la pensée. » (De Trin. VII, 4, 7)

Et ensuite il nous rassure :

« Tous les auteurs que j’ai pu lire, parmi ceux qui ont écrit avant moi sur la Sainte Trinité, ont voulu poursuivre un seul objectif : montrer, en partant des Écritures, que le Père, le Fils et le Saint-Esprit attestent une indivisible unité et que, de ce fait, ils ne sont pas trois dieux, mais un seul Dieu vivant et vrai. »

Nous avons été baptisés « au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ».

Au cours de nos célébrations nous entendons à plusieurs reprises : « Par Jésus Christ qui règne avec toi et le Saint-Esprit » ; ou bien : « Lui qui règne avec toi et le Saint-Esprit » ; et au moment de la bénédiction : « Que Dieu tout-puissant vous bénisse, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ».

La Sainte Trinité, c’est cela que nous célébrons chaque dimanche depuis notre baptême ! Car même si l’Écriture ne parle jamais de Trinité à propos de Dieu, elle nous entraîne à contempler les œuvres du Père, du Fils, de l’Esprit pour exprimer l’irruption salutaire de Dieu dans notre humanité.

Bon dimanche de la Trinité et bonne reprise de nos célébrations !

Célébrer le DIMANCHE DE LA PENTECÔTE

Enfin, nous pouvons à nouveau nous retrouver à l’église pour vivre ensemble la rencontre avec Jésus présent dans l’Eucharistie. Le sacrifice de l’autel redevient accessible aux fidèles, mais comme il s’agit de sacrifice, les uns n’hésitent pas, les autres restent hésitants. La règle en vigueur : pas de risques inconsidérés ! Les personnes précaires et vulnérables sont toujours dispensées et peuvent suivre la messe à la maison, tout en sachant que la porte de leur église est dorénavant ouverte (selon le programme proposé pour les trois mois à venir !). Et comme l’a dit l’évêque de Montauban, Mgr Ginoux : « La messe vous a manqué, ne manquez plus jamais à la messe. Le Christ vous y attend ! ». Il est important de souligner, ajoute-t-il : « Je ne parle pas de “manquer la messe”, mais de “manquer à la messe”. Ceci afin d’insister sur le fait que c’est le Christ qui nous attend à la messe. » Ainsi nous pouvons à nouveau le rencontrer, entrer en communion avec lui et entre nous, et enfin dé-confiner notre esprit chrétien grâce à la force de son Esprit, car « vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! » (Rm 8, 15).

Bonne reprise et joyeuse fête de la Pentecôte !

7e DIMANCHE DE PÂQUES : « Père, glorifie ton Fils ! »

Chers Amis,

En ce 7e dimanche de Pâques, entre l’Ascension et la Pentecôte, l’Église vit dans l’attente de l’Esprit Saint. Ici ou là, à l’invitation de notre archevêque Mgr Luc Ravel, des petits « cénacles » se sont constitués pour commencer la neuvaine, composée d’un court temps de prière et de louange afin d’appeler l’Esprit-Saint. Pour sereine et confiante qu’elle soit, cette prière ne saurait ignorer l’importance, voire la difficulté, de la mission à venir : pas seulement redevenir ce que nous étions (une communauté chrétienne de paroisses), mais aller encore plus loin et développer l’esprit d’une communauté unifiée (et pas seulement virtuelle !), assidue à la prière, animée par le sentiment de composer une vraie fraternité avec la générosité de ses membres.

Dans un premier temps, se lancer dans la réalisation de cette mission doit nous aider à sortir de l’isolement qui s’est installé dans notre vie individuelle et/ou sociale à la suite du confinement. Cet isolement est l’effet secondaire d’un remède nécessaire mais qui met à mal les relations humaines, hélas !

Alors comment faire pour que notre prière communautaire demeure sereine et confiante, tout en portant le souci de la mission, y compris la traversée de la réouverture, les incompréhensions et difficultés ressenties ? Comment faire aussi pour que la question d'unité et de charité soit au cœur de notre prière et de nos efforts ?

Pas de recette simple et facile ! L’unité est plus que la bonne entente. Elle ne se traduit pas uniquement par la recherche du confort de vivre paisiblement. Il est bien sûr plus agréable de vivre en bonne intelligence que dans la critique permanente. Mais, en tant que chrétiens, et à la suite de la prière de Jésus, nous savons bien que l’unité vient avant tout de Dieu, qu’elle est un don à accueillir humblement dans le sacrifice et l’action de grâce, bref dans l’Eucharistie !

À très bientôt ! …je l’espère de tout mon cœur !

Père Piotr…

************

Au moment où je terminais la rédaction de ces propositions dominicales, l’annonce a été faite : les célébrations religieuses sont de nouveau possibles dans nos églises. C’est une bonne et grande nouvelle qui met fin à notre « confinement spirituel », mais comme vous pouvez le constater (cf. Communiqué du Ministère de l’Intérieur), elle nécessite une bonne et sérieuse préparation ! Néanmoins, en vue de la prochaine reprise et dans le cadre de la neuvaine diocésaine avant la Pentecôte, je vous invite à la prière personnelle et communautaire devant le Saint Sacrement qui sera exposé à la vénération publique à la basilique du Sacré-Cœur de Lutterbach Mardi 26 mai et Jeudi 28 mai de 18h00 à 19h00.

Le pas suivant vers la réelle reprise sera la fête de la Pentecôte qui d’une part clôturera le Temps pascal et d’autre part marquera le début de notre mission de chrétiens après le confinement, mais encore dans le cadre strict de l’épidémie présente. 

Ce jour de fête (31 mai), en concertation avec les présidents des Conseils de Fabriques, nous vous proposerons deux célébrations eucharistiques : à 9h30 à Morchwiller-le-Bas et à 10h45 à Lutterbach

Les détails concernant la mise en pratique de ces célébrations vont suivre...

Fête de l'Ascension

Déconfinés, mais pas rassurés ! Voici ce qu’on peut dire de notre état d’esprit à la veille de la fête de l’Ascension. De quoi avons-nous peur : du virus, de nous retrouver avec d’autres personnes, ou de notre propre ombre dans un banc de l’église ?... Peut-être un peu de tout cela ! Et pourtant plusieurs sont ceux qui se demandent : quand allons-nous revenir dans nos églises ? ou encore : c’est pour bientôt ?

Curieusement l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse (cf. Rm 8, 26) et nous lisons les paroles de Jésus comme s’il voulait lui-même nous répondre en ces temps incertains : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. » (Ac 1, 7)

Nous poursuivons donc notre chemin de préparation à ces deux grandes fêtes chrétiennes qui dans l’histoire de l’Église naissante marquent deux pas importants : l’Ascension du Seigneur – fin de la période de préparation, et la Pentecôte – envoi des disciples en mission. 

Entre les deux, du 22 au 30 mai, nous sommes invités à former les « cénacles », ces communautés intermédiaires – entre la cellule familiale et la communauté paroissiale – qui permettront de retrouver le sens d’une prière communautaire et celui du rassemblement dans l’église-bâtiment. La neuvaine diocésaine nous aidera à poursuivre ce chemin vers la Pentecôte. 

[>>>En chemin vers la Pentecôte : https://www.alsace.catholique.fr/actualites/375070-en-chemin-vers-pentecote/ ]

LOGO

Communauté de Paroisses
St Benoît près d’Œlenberg
49, rue Aristide Briand
68460 Lutterbach
tél. +33 3 89 52 16 14
e-mail st-benoit@presdoelenberg.org