Copyright 2021 - CP St Benoît Près d'Œlenberg

En ce 26ème dimanche du temps ordinaire, Dieu nous veut libres et responsables…

Il nous aide à vaincre les tentations du quotidien, il nous invite à être humbles, sincères et vrais devant lui.

Ainsi, nous pouvons nous demander dans quelle mesure nous sommes sincères et vrais … Dieu ne nous demande pas d’être capables de tenir des discours à son sujet mais de l’accueillir dans le quotidien de nos vies, à lui faire confiance, et à nous engager auprès de lui.

En parlant d’engagement, ayons une pensée particulière ce 27 septembre pour

 

  • Marie - Théophile - Anaïs

  • Perrine - Julianne

  • Alicia - Claire - Thomas

 

Ces … jeunes ont décidé il y a deux ans de se préparer à la Confirmation.

Ce sacrement les engage à devenir des chrétiens responsables, qui auront pour mission de répandre la Bonne Nouvelle, qui n’auront pas peur de dire haut et fort … « Oui… Il existe … Il est là … Il me soutient dans chacun de mes actes … !!! »

Dieu ne s’impose jamais, l’amour ne se force pas, il respecte la liberté de chaque homme et chacun reste responsable de ses actes.

En toute humilité, avec leur vrai visage, ces quelques jeunes sont les pierres vivantes de notre Eglise. Avec nous, ils participent à la construction et à la vie de notre Communauté de Paroisses. Sachons les soutenir, les accueillir pleinement dans leur démarche aujourd’hui et dans les années à venir. Rien n’est facile, rien n’est acquis, il faut sans cesse se bouger, se remettre en question dans notre quotidien, dans nos actes. Mais Il est la et nous garde dans la paume de ses mains. Il est là et nous souffle l’Espérance. Il est là et nous aime comme nous sommes.

Soyons ensemble ses témoins. Soyons ensemble des pèlerins de son amour….

Véronique BAUDENDISTEL

 

Les 13 jeunes qui se préparent à la Profession de Foi dans notre Communauté de Paroisses, ont décidé de vivre pleinement l’Évangile… et participer à des actions de solidarité.

Durant leur weekend à Issenheim, en décembre, ils ont eu l’occasion de partager le témoignage de Gilles Luque qui œuvre pour l’Ordre de Malte, et effectue des maraudes le soir dans les rues de Mulhouse. De par son témoignage, ils ont pris conscience de la précarité et la misère qui règne près de nous, dans les rues. Des familles vivent dehors, sans toit, sans moyens, et les mauraudes permettent de les aider un peu… Même si ce n’est qu’une petite goutte d’eau dans leur quotidien, ces gens ont besoin de chacun de nous. Ce que fait Gilles Luque les a interpellé.

Ils ont donc décidé d’être des acteurs de solidarité, en récoltant des produits d’hygiène dans l’ensemble de la Communauté de Paroisses, produits qui ont été remis à Gilles, afin de les redistribuer aux plus démunis. Ils ont fait appel à la générosité des membres de la Communauté de Paroisses, ont aussi demandé aux voisins, connaissances de participer à cette collecte ! De leur côté, les Conférences Saint Vincent de Paul ont acheté des baskets qui permettront à quelques familles de se chausser convenablement.

Gel douche, shampoing, dentifrice, brosses à dents, lingettes… en mettant à disposition un carton au fond de l’église, les paroissiens ont pu déposer leurs dons au courant du mois de février. Les jeunes étaient également partants pour chercher des dons directement chez les gens.

Avec l’annonce du confinement, la remise à Gilles Luque des cartons (plus de 25 cartons au total… !) a dû être reportée au samedi 6 juin.

Remercions ces jeunes qui ont eu l’initiative de cette opération, mais remercions également les membres de la Communauté de Paroisses qui ont bien voulu participer à ce challenge en donnant un produit, ou deux, ou plus parfois !!!

Mt 25 : « Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli…. Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait. »

Véronique et Anne,
accompagnatrices des jeunes

Vers le milieu du VIIe siècle, un moine du nom d’Amarin (probablement originaire d’Irlande) prend le chemin de l’Alsace. Il va s’établir comme ermite à Doroangus sur les bords de la Thur dans la plus grande pauvreté en se donnant pour mission d’évangéliser la contrée. Très vite, il est rejoint par d’autres moines et c’est une véritable petite communauté qui se forme autour de lui. Une modeste chapelle dédiée à Saint-Martin est construite. C’est la première église de l’histoire de la vallée de la Thur et c’est de là que va rayonner la christianisation des environs.

Épuisé par le travail et les privations, Amarin tombe malade, atteint d’une forte fièvre. L’évêque Projet (ou Prix) de Clermont, revenant de la cour du roi Childéric II à Autun en 675, décide de visiter la nouvelle communauté de Doroangus. Il y trouve Amarin dans un triste état. Au chevet du vieux moine, l’évêque prie et le bénit. Aussitôt la fièvre disparaît miraculeusement…

Après avoir repris quelques forces, pour lui témoigner sa reconnaissance, Amarin décide d’accompagner l’évêque dans son diocèse en Auvergne. Mais Projet est en grand danger suite à l’excommunication puis la condamnation à mort du Comte d’Auvergne. Pour se venger, la famille de se dernier s’attaque au prélat. Arrivés à Volvic en Auvergne, les deux voyageurs sont assaillis par des brigands qui s’en prennent d’abord à l’ermite. Project, voyant l’erreur de ces gens les interpelle : « Je suis celui que vous cherchez ». À ces mots, les assaillants massacrent également l’évêque. Ceci se passait en 676. Des reliques de nos deux martyrs sont apportées au début du VIIIe siècle à Doroangus qui, désormais, portera le nom de Saint-Amarin.

>>>SOURCE : Wikipédia ; Site de la Communauté des Paroisses Au fil de la Thur

Sainte Cécile (basilique de Lutterbach)Le culte de Sainte Cécile est ancien et son histoire mal connue. Le récit de sa vie fut notamment raconté dans la Légende dorée de Jacques de Voragine.

La date de son martyre, rapporté par ses Actes de martyre n’est pas établie avec certitude. Certains le situent au temps du règne d’Alexandre Sévère (222-235), d’autres au temps du règne de Dioclétien (284-305) et de la dernière des grandes persécutions contre les chrétiens.

D’une famille de l’aristocratie romaine, Cécile est chrétienne. Elle était résolue à garder sa virginité, toutefois sans l’avouer ni à ses parents, ni à son fiancé Valérien, païen.

LOGO

Communauté de Paroisses
St Benoît près d’Œlenberg
49, rue Aristide Briand
68460 Lutterbach
tél. +33 3 89 52 16 14
e-mail presdoelenberg@gmail.com