Copyright 2020 - CP St Benoît Près d'Œlenberg

Viens, Esprit de Vérité !

La première semaine de déconfinement est déjà passée… Retrouver certaines libertés, empêchées jusqu’à maintenant par l’épidémie du Coronavirus, ne se traduit pas par le retour à la vie « normale » car il ne nous est pas encore permis de célébrer nos assemblées dominicales.

Il nous faudra encore patienter pour nous retrouver lors de célébrations. Patientons en nous laissant guider par l’Esprit Saint, notre Défenseur et Consolateur.

La liturgie de la Parole de ce 6e dimanche de Pâques, nous rejoint parfaitement, encore une fois, dans cette attente.

Dans la première lecture, nous trouvons la constatation, porteuse d’espérance :
« Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris. » Oui, après cette quarantaine prolongée, nous sommes spirituellement et moralement paralysés, découragés, peut-être même paniqués à l’idée d’ouvrir à nouveau les églises. Mais Jésus nous rassure : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur… l’Esprit de vérité ! ». C’est dans ce contexte que nous sommes appelés ce dimanche à découvrir, lire et mettre en œuvre (dans la mesure du possible !) le « plan de déconfinement spirituel » proposé à notre diocèse par Mgr Luc Ravel.

Cela nous permettra également de redécouvrir le sens profond de l’évènement de la Pentecôte que nous attendons avec tant d’impatience…

Le Chemin, la Vérité et la Vie

Ce 5e dimanche de Pâques est aussi le 8e dimanche de confinement strict, imposé par l’épidémie de Coronavirus.
Et c’est là que la Parole de Dieu correspond parfaitement à notre état d’esprit…
Nous vivons un temps d’espérance et d’incertitude. La question de Thomas reste d’actualité, mais plus encore, les paroles de Jésus : « Nous ne savons pas où tu vas, comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Oui, le chemin sera encore long, avant que l’humanité ne retrouve son équilibre après tout cela. Mais nous avons notre Compagnon de route, Jésus, qui nous met en mouvement et nous redonne confiance. Marchons avec lui pour découvrir la vérité, le seul remède qui guérit et qui donne la vie !

Marcel Imsand – Luigi le berger, 1990

[Photo : Marcel Imsand – Luigi le berger, 1990] 

Depuis plus de 50 ans – à l’initiative de la France qui fut la première à créer un Service national des vocations en 1959 et à suggérer au Pape Paul VI d’instaurer une Journée Mondiale de prière pour les vocations – la journée du 4e dimanche de Pâques rappelle l’importance de prier pour les vocations. Elle est par conséquent une journée mobile dans le calendrier.

C’est une journée d’invitation à la réflexion : quand on parle de vocation, on parle de ce qui touche l’être humain au plus intime de sa liberté. C’est aussi une journée d’invitation à la prière : pour qu’une liberté humaine découvre son chemin, elle a besoin d’être éclairée et stimulée. C’est le rôle du Saint Esprit. [Église catholique en France]

Notre-Dame du Chêne - Heimsbrunn

Chers Amis,

Le mois de mai vient de débuter... Mai est le Mois de Marie. Chaque année, pour la Communauté de Paroisses St Benoît près d’Oelenberg [http://www.presdoelenberg.org/], c’est une occasion de se rassembler à la chapelle Notre-Dame du Chêne pour un temps de prière, composé du chapelet et de chants, le tout animé par la chorale de Heimsbrunn. Cette année, pour les raisons que vous connaissez tous, le confinement nous oblige à renoncer à cette rencontre priante. Mais nous ne sommes pas seuls à ne pas pouvoir nous réunir ! Heureusement, nous pouvons honorer Marie et implorer son soutien et son intercession en restant chez nous et en récitant ensemble le chapelet ce vendredi 1er mai à 18h00. Le pape François, entre autres, nous y invite dans une lettre et nous propose des prières adressées à Marie en cette période d’épreuve.

Père Piotr…

>>>À TÉLÉCHARGER : Lettre du pape François et ses prières pour accompagner le chapelet du mois de mai (ou lien direct à l'article sur le site du VaticanNews)  

Jésus j'ai confiance en toi

Pour ce 2e dimanche de Pâques qui, depuis déjà 20 ans, est célébré comme Fête de la Miséricorde Divine, plusieurs propositions attirent notre attention :

Institution de la Fête de la Miséricorde

Le Dimanche de la Divine Miséricorde a été institué dans l'Église catholique par saint Jean-Paul II le 30 avril 2000, jour de la canonisation de Faustine Kowalska (sainte Faustine). Il fut célébré pour la première fois dans l'histoire de l'Église le 22 avril 2001. Dans le calendrier liturgique, il est célébré chaque année le dimanche qui suit le dimanche de Pâques, qui correspond également à la fête de la quasimodo, également appelée octave de Pâques, deuxième dimanche de Pâques, dimanche in albis, ou dimanche de saint Thomas. Ce jour est dédié à la Miséricorde divine. [https://fr.wikipedia.org/wiki/Dimanche_de_la_divine_Mis%C3%A9ricorde ]

La Fête de la Miséricorde est étroitement liée au message et à la vie de sainte Faustine (1905-1938). Ces fêtes trouvent un retentissement particulier à Paray-le-Monial, où, le Christ n’a de cesse d’inviter les hommes à mettre leur confiance en lui, à redire son Amour pour chacun.
Le pape Jean-Paul II a canonisé soeur Faustine à l’occasion du jubilé de l’An 2000 et a institué officiellement le Dimanche de la Divine Miséricorde, célébré chaque année le deuxième dimanche de Pâques.

« L’humanité ne trouvera pas la paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers ma Miséricorde » a dit Jésus à Sœur Faustine.

[https://www.sacrecoeur-paray.org/agenda/fetes-de-la-misericorde-2020/ ]

LOGO

Communauté de Paroisses
St Benoît près d’Œlenberg
49, rue Aristide Briand
68460 Lutterbach
tél. +33 3 89 52 16 14
e-mail st-benoit@presdoelenberg.org