Copyright 2020 - CP St Benoît Près d'Œlenberg

Viens, Esprit de Vérité !

La première semaine de déconfinement est déjà passée… Retrouver certaines libertés, empêchées jusqu’à maintenant par l’épidémie du Coronavirus, ne se traduit pas par le retour à la vie « normale » car il ne nous est pas encore permis de célébrer nos assemblées dominicales.

Il nous faudra encore patienter pour nous retrouver lors de célébrations. Patientons en nous laissant guider par l’Esprit Saint, notre Défenseur et Consolateur.

La liturgie de la Parole de ce 6e dimanche de Pâques, nous rejoint parfaitement, encore une fois, dans cette attente.

Dans la première lecture, nous trouvons la constatation, porteuse d’espérance :
« Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris. » Oui, après cette quarantaine prolongée, nous sommes spirituellement et moralement paralysés, découragés, peut-être même paniqués à l’idée d’ouvrir à nouveau les églises. Mais Jésus nous rassure : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur… l’Esprit de vérité ! ». C’est dans ce contexte que nous sommes appelés ce dimanche à découvrir, lire et mettre en œuvre (dans la mesure du possible !) le « plan de déconfinement spirituel » proposé à notre diocèse par Mgr Luc Ravel.

Cela nous permettra également de redécouvrir le sens profond de l’évènement de la Pentecôte que nous attendons avec tant d’impatience…

Oraison

Dieu notre Père, tu nous as donné l’Esprit de vérité, promis par ton Fils, au jour de notre baptême et de notre confirmation. Viens raviver en nous le don que tu nous as fait. Ainsi, nous resterons fidèles à tes commandements et nous t’aimerons de tout notre cœur. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.℟. Amen.

Liturgie de la Parole :

Première lecture : « Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent l’Esprit Saint » (Actes des Apôtres 8, 5-8.14-17)

Ps 65 (66), 1-3a, 4-5, 6-7a, 16.20 : Terre entière, acclame Dieu, chante le Seigneur ! (Ps 65, 1)

Deuxième lecture : « Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a reçu la vie » (1 Pierre 3, 15-18)

Acclamation (Alléluia) : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. (Jean 14, 23)

Évangile : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur » (Jean 14, 15-21)

[>>>Textes de la liturgie de la Parole sur le site AELF : https://www.aelf.org/2020-05-17/romain/messe ]

Commentaire

>>>Marie-Noëlle Thabut, 6e dimanche de Pâques A (sur KTOTV) : https://youtu.be/aDAr2umiQ5Q

Homélie

L’évangile de ce jour fait partie du premier discours d’adieu de Jésus dans l’évangile de saint Jean. Jésus a passé environ 2 ans avec ses apôtres qui ont tout quitté pour le suivre. Il veut les préparer au drame que va être pour eux sa mort sur la croix. Pour qu’ils n’en restent pas à l’échec apparent du supplice le plus terrible que les Romains infligeaient aux esclaves, la crucifixion, il veut leur apprendre à vivre sans sa présence physique à leur côté, à vivre une certaine absence ou plutôt une autre forme de présence, puisque ressuscité il leur fera le grand don de son Esprit.

Expérience personnelle de communion

Mais il y a une condition pour que les disciples puissent vivre cette expérience, c’est qu’ils vivent ce que Jésus lui-même a toujours vécu : l’amour gratuit. « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements ». Quels commandements ? Les apôtres s’en souviennent bien : ce sont l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Les apôtres sont donc invités à garder les paroles de leur maître et à poursuivre l’œuvre qu’il a commencée. Grâce à l’Esprit promis, ils ne seront pas orphelins. Au plus intime, au cœur de leur cœur, ils feront une expérience personnelle de communion avec Dieu. Ils découvriront que leur vie est liée à celle du Christ : « vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous ». Ce qu’exprimera de façon remarquable saint Paul : « Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi ». Et ils en feront l’expérience en réalisant le commandement de l’amour : « Celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui ».

Une autre forme de présence

Ces paroles de Jésus peuvent nous aider à comprendre une des étapes du deuil.  Après le décès d’un proche, d’un conjoint par exemple, beaucoup de personnes, pendant les mois suivants accumulent des souvenirs extérieurs, des photos, des habits… Ils vivent un temps très pénible de manque, d’absence, de déstructuration. Tout leur parait vain, inutile. Mais progressivement certains réussissent à se restructurer. Le défunt n’est plus, pour eux, à l’extérieur mais à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils passent à un autre lien avec lui, à une autre forme de présence. Grâce à l’amour qu’ils avaient et qu’ils ont toujours pour lui, ils trouvent des forces nouvelles pour continuer apparemment seuls, l’œuvre commencée à deux. Ils vivent une expérience de communion profonde, dans la communion des saints, avec le défunt qui leur est bien présent. Je me rappelle de cette veuve qui me disait : « Il est toujours avec moi. Je ne suis jamais seule. Il m’aide à réaliser ce qu’on faisait autrefois à deux ».

L’expérience des personnes vivant un deuil et le texte de l’évangile de ce jour peuvent donc s’éclairer l’un l’autre.

Nous sommes dans le temps pascal : temps où le deuil, l’échec apparent, font place à la découverte du tombeau vide, à la présence inattendue et mystérieuse du Ressuscité et au don de l’Esprit Saint : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité… vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous.»

Que ce temps soit l’occasion de découvrir au cœur de nos deuils et de nos échecs, la force de l’Esprit qui nous révèle la présence du Christ et nous donne de l’expérimenter dans la fidélité à sa parole.

[>>>Abbé Henri Roduit, Homélie du 21 mai 2017 (Jn 14, 15-21) ; https://www.cath.ch/homelie-21-mai-2017-jn-14-15-21/

Prière universelle (Magnificat)

Élargissons notre prière à la mesure de la charité du Christ et prions.

  • Pour l’Église qui vit dans la mouvance de l’Esprit Saint et qui le transmet par la grâce des sacrements. ℟.Nous te prions, Seigneur !
  • Pour les évêques, les prêtres et les diacres qui rendent raison de l’espérance qui les habite. – ℟.
  • Pour les chefs d’État qui écoutent leur conscience pour guider et servir leur peuple. – ℟.
  • Pour ceux que l’Esprit pousse au service des plus pauvres. – ℟.
  • Pour les défunts de nos familles et particulièrement ceux qui sont morts pendant la pandémie. – ℟.
  • Pour nous-mêmes, appelés à accueillir la vie de l’Esprit en nous pour vivre autrement notre quotidien. – ℟.

Tu nous promets, Seigneur, un Défenseur, l’Esprit de vérité. Ouvre nos cœurs à sa venue, et révèle à tout homme de quel amour tu nous aimes, aujourd’hui et toujours et pour les siècles des siècles. – ℟. Amen.

Monseigneur Ravel demande que soit reprise et priée quotidiennement, par le clergé et les fidèles, l’intention de prière ajoutée le Vendredi Saint :

Pour ceux qui souffrent en ce temps de pandémie

Prions pour tous ceux qui souffrent des conséquences de la pandémie actuelle : que Dieu notre Père accorde la santé aux malades, la force au personnel soignant, le réconfort aux familles et le salut à toutes les personnes qui ont trouvé la mort. (Prière en silence)

Puis :

Dieu éternel et tout-puissant, refuge de ceux qui souffrent, regarde avec compassion la détresse de tes enfants atteints par cette pandémie ; soulage la douleur des malades, donne la force à ceux qui les soignent, accueille dans ta paix ceux qui sont morts et, en ce temps d’épreuve, accorde à tous le réconfort de ta miséricorde. Par le Christ, notre Seigneur. – ℟. Amen.

Acte de communion spirituelle

Pour ceux qui suivent la messe transmise par la TV ou à la radio.

Je crois, mon Jésus, que tu es réellement présent dans le Très Saint Sacrement de l’autel. Je t’aime par-dessus toute chose et je désire ardemment te recevoir dans mon âme. Puisque je suis incapable de Te recevoir de façon sacramentelle, entre au moins spirituellement dans mon cœur. Je T’embrasse comme si Tu y étais déjà et je m’unis entièrement à Toi. Ne permets jamais que je sois séparé de Toi. Ainsi soit-il.

Prière de Jean-Paul II à Marie, Mère de l'espérance

Marie, Mère de l'espérance,
marche avec nous !
Apprends-nous à proclamer le Dieu vivant ;
aide-nous à témoigner de Jésus l'unique Sauveur :
rends-nous serviables envers notre prochain,
accueillants envers ceux
qui sont dans le besoin, artisans de justice,
bâtisseurs passionnés d'un monde plus juste,
intercède pour nous
qui œuvrons dans l'histoire,
avec la certitude
que le dessein du Père s'accomplira.

Aurore d'un monde nouveau,
montre-toi la Mère de l'espérance
et veille sur nous !
Veille sur l'Église en Europe :
qu'elle soit transparente à l'Évangile,
qu'elle soit un authentique lieu
de communion,
qu'elle vive sa mission
d'annoncer, de célébrer et de servir
l'Évangile de l'espérance
pour la paix et la joie de tous.

Reine de la paix,
protège l'humanité du troisième millénaire !
Veille sur tous les chrétiens :
qu'ils avancent dans la confiance
sur le chemin de l'unité,
comme un ferment de pour la concorde
sur le continent.
Veille sur les jeunes,
espérance de l'avenir,
qu'ils répondent généreusement
à l'appel de Jésus ;
veille sur les responsables des nations :
qu'ils s'emploient à édifier
une maison commune,
dans laquelle soient respectés la dignité
et les droits de chacun.

Marie, donne-nous Jésus !
Fais que nous le suivions
et que nous l'aimions !
C'est Lui, le responsable de l'Église,
de l'Europe et de l'humanité.
C'est Lui qui vit avec nous, au milieu de nous,
dans son Église.
Avec toi, nous disons
« Viens, Seigneur Jésus ! » (Ap 22, 20)
Que l'espérance de la gloire
déposée par Lui en nos cœurs
porte des fruits de justice et de paix !
Amen. 

« Sub tuum praesidium confugimus, sancta Dei Genitrix : nostras deprecationes ne despicias in necessitatibus, sed a periculis cunctis libera nos semper, Virgo gloriosa et benedicta. »

« Sous l'abri de ta miséricorde,
nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas nos prières
quand nous sommes dans l'épreuve,
mais de tous les dangers délivre-nous toujours,
Vierge glorieuse et bénie
. »

Liens pour vivre et célébrer la Parole de Dieu

>>>Liturgie et Sacrements (CEF) : https://liturgie.catholique.fr/accueil/annee-liturgique/le-dimanche/302749-dimanche-temps-pascal-vivre-liturgie-familiale-maison-confinement/

>>>Diocèse de Strasbourg : https://www.alsace.catholique.fr/wp-content/uploads/sites/14/2020/05/liturgie-domestique_6eme_dim_paques_17mai2020.pdf

>>>Magnificat : https://francais.magnificat.net/skin/frontend/default/theme278k/images/site/Celebration_FR.pdf

Liens pour les chants de ce dimanche

>>>TEXTE COMPLET à téléchargerhttp://www.presdoelenberg.org/images/feuilles-dominicales/FD_2020/6-dimanche-paq_esprit-de-verite.pdf

LOGO

Communauté de Paroisses
St Benoît près d’Œlenberg
49, rue Aristide Briand
68460 Lutterbach
tél. +33 3 89 52 16 14
e-mail st-benoit@presdoelenberg.org