Copyright 2020 - CP St Benoît Près d'Œlenberg

Mesures contre le virus et mesures de vie chrétienne

La lutte contre la propagation du « coronavirus » s’amplifie en France.

Il serait plus juste de parler d’une lutte contre la vitesse de propagation de sorte que notre système de santé puisse absorber le pic de cette grippe, pic pressenti pour les mois de mai ou de juin.

Nous avons à collaborer totalement avec l’État ou les communes qui ont la responsabilité du bien commun et donc des politiques de santé. 

Célébrations publiques, grands rassemblements, visites des malades en EHPAD… font partie de la mission de l’Église. 

Nous les organiserons en tenant compte des directives de l’État (limitation de nombre de participants…), et peut-être devrons-nous y renoncer temporairement. 

Ce peut être douloureux pour nos communautés et nos chrétiens nourris de ces visites ou de ces assemblées. 

Nous ne sommes pas les seuls dans cette situation : je pense à des rencontres sportives ou culturelles préparées de longue date et pour qui l’annulation est une catastrophe.

Mais la mission ne s’arrête pas alors que se généralisent les mesures de confinement.

Toute situation est bonne pour un chrétien qui veut progresser. 

Aussi j’en appelle aux pasteurs, aux équipes d’animation pastorale, à tous nos acteurs si remarquablement efficaces en temps habituels : que chacun, seul et en équipe, réfléchisse aux moyens nouveaux pour soutenir les plus fragiles qui risquent de mal vivre leur isolement, pour partager la parole de Dieu à travers les textes, pour construire des chaînes de prière, etc. 

La vie chrétienne va s’en trouver intensifiée et peut-être allons-nous découvrir de nouveaux moyens pour la mission.

Si les messes publiques sont supprimées, les messes seront célébrées par les prêtres en profonde union spirituelle avec le peuple de Dieu. 

On peut aussi redécouvrir une spiritualité de voisinage attentive aux besoins nouveaux créés par les mesures de santé publique. 

Ainsi les écoles sont fermées mais l’enseignement ne s’arrête pas : pourquoi ne pas se proposer pour aider des jeunes, garder des enfants dont les parents continuent de travailler ? 

Ces mesures de santé laissent beaucoup d’opportunités aux veilleurs que nous sommes pour dire et témoigner de l’amour du Christ.

Ne confondons pas confinement chez soi et enfermement sur soi.

Il ferait beau voir que nous cessions d’être chrétiens au motif que nous avons à combattre le mal. 

Ne sommes-nous pas faits pour cela, avec la grâce du Christ qui nous donne de semer le bien au sein du mal, le calme au cœur de la tempête, le courage au milieu de la peur ?

L’appel du Christ retentit fort à nos oreilles : vainc le mal par le bien !

+ Luc Ravel
Archevêque de Strasbourg

LOGO

Communauté de Paroisses
St Benoît près d’Œlenberg
49, rue Aristide Briand
68460 Lutterbach
tél. +33 3 89 52 16 14
e-mail st-benoit@presdoelenberg.org